La cigarette électronique gagne en popularité auprès des fumeurs. Comme pour la cigarette normale, elle leur permet de bénéficier de leur quota de nicotine quotidien. La cigarette électronique diffère de la cigarette traditionnelle de par sa durabilité et son principe de fonctionnement. De plus, elle dispose d’un design électronique plus attrayant et qui plaît à de nombreux consommateurs.

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un dispositif électronique similaire à celui de la cigarette traditionnelle. Lorsqu’on l’utilise, elle génère une vapeur rappelant la fumée du tabac. Cependant, cette dernière se caractérise par une senteur parfumée différente et agréable, elle résulte de la combustion de l’arôme de tabacs que contient le système, présentant divers goûts dont celui des fruits, de la menthe ou encore des bonbons, etc.

La fumée produite ne résulte pas de la combustion du tabac, étant donné qu’elle ne contient pas de CO. Il faut savoir que l’usage de la cigarette électronique reste néanmoins illicite dans certains pays étant donné ses effets toxiques, bien qu’elle contienne une plus faible dose de substances toxiques comparativement à la cigarette traditionnelle. De plus, elle peut ne pas contenir de nicotine dans son e-liquide.

Ainsi, on l’a considérée souvent comme un moyen de pallier le sevrage tabagique, étant donné qu’elle remplace la cigarette traditionnelle, permettant au fumeur de lutter contre leur dépendance à la nicotine. Les cigarettes électroniques possèdent différentes nominations, dont :

  • L’e-cigarette ;
  • La vapoteuse ;
  • La vaporette ;
  • Le vaporisateur personnel.

Les éléments constitutifs d’une cigarette électronique

La cigarette électronique, comme tout dispositif électrique, est composée de différents éléments assurant la cohésion de sa structure et le fonctionnement du système. Et parmi les principaux composants de sa structure, on retrouve :

  • Une batterie ;
  • Un atomiseur ;
  • Un réservoir ;
  • Un embout buccal ;
  • Du liquide dit également e-liquide.

La batterie

La batterie de la cigarette électronique est utilisée pour alimenter l’atomiseur.

L’atomiseur

L’atomiseur comprend dans sa structure un fil qui s’enroule autour d’une mèche en coton ou en silice, cette dernière contient du liquide dit e-liquide, qu’elle amène au niveau d’une résistance afin d’entraîner sa vaporisation sous l’effet de la chaleur.

Dans ce cas de figure, on parle de système à mèche, et l’atomiseur est donc dit clearomiseur. En fonction de sa contenance en liquide, sa durabilité est variable, et une fois arrivée à terme, il faut le remplacer.

Le réservoir

Le réservoir de la cigarette électronique assure le stockage du liquide. Il est de forme cylindrique avec une entrée et une sortie, l’entrée permet la pénétration de l’air tandis que la sortie, au niveau de laquelle on peut insérer un embout buccal, permet l’expulsion de la vapeur.

L’e-liquide

Quant à la constitution du liquide, on distingue plusieurs substances dont les arômes, de la matière végétale ainsi que de la nicotine. Il existe différents types d’arômes : tabac, menthe, citron, chocolat, café, fruits, bonbons, etc.

Les substances végétales sont diverses dont le glycérol. La nicotine est ajoutée à des doses variables et à l’origine des picotements ressentis par les fumeurs des cigarettes électroniques.

La différence entre la cigarette électronique et la cigarette traditionnelle

La cigarette électronique diffère fortement de la cigarette traditionnelle sur de nombreux points, et tout particulièrement concernant l’impact qu’elle peut avoir sur l’organisme du fumeur.

D’un point de vue économique, la cigarette électronique présente beaucoup plus d’avantages, il faut savoir que le prix du tabac est élevé, étant donné la faible durabilité d’un paquet de cigarettes traditionnelles, et une durée de vie plus importante dans le cas de la cigarette électronique, cette dernière nécessite moins de dépenses comparativement à la cigarette traditionnelle. Bien que la cigarette électronique soit plus chère, elle constitue un investissement bénéfique à long terme, comparée à la cigarette traditionnelle qui exige un plus grand budget, étant donné le nombre de paquets de cigarettes consommés par le fumeur pendant une courte période.

Quant à la contenance en nicotine, celle-ci est également différente entre les deux types de cigarettes, la cigarette électronique dispose d’un taux variable de nicotine voire inexistant dans certains cas, ce qui lui attribue un rôle dans le sevrage tabagique chez les fumeurs. Tandis que la cigarette traditionnelle présente une teneur importante en nicotine, et c’est pour cela que les fumeurs utilisent la cigarette électronique afin d’arrêter le tabac progressivement et avoir le contrôle sur leur dépendance.

Concernant leur teneur en substances cancérigènes et toxiques, les cigarettes électroniques, contenant une dose beaucoup plus faible par rapport à la cigarette traditionnelle, sont donc moins nocives.

Le processus de changement de la mèche d’une cigarette électronique

Il faut savoir que dans le cas où le matériau entouré par le fil résistif est une mèche et non une bourre, à l’intérieur de l’atomiseur, on parle de cigarettes électroniques avec système à mèche.

On distingue différents types de mèches, celle en coton ou encore celle en silice ou d’autres matières. La mèche joue un rôle important dans le fonctionnement de la cigarette électronique, elle contient l’e-liquide, et le conduit par capillarité vers la résistance, qui va le transformer en vapeur à l’origine de la fumée générée. Ce processus de vaporisation libère les arômes et la nicotine dans le nuage de fumée inhalé par le fumeur.

Pour changer la mèche, il faut veiller à bien respecter les étapes, afin de ne pas altérer le fonctionnement du dispositif électronique. Tout d’abord, il faut séparer les éléments constitutifs de l’atomiseur, afin de procéder à son nettoyage, tout en évitant d’inclure la résistance. Après séchage, on passe au ré-assemblage.

Par la suite, on assemble la nouvelle mèche en coton imbibé par du e-liquide avec la résistance, tout en s’assurant d’avoir rempli correctement le réservoir. Il est conseillé d’attendre une dizaine de minutes avant réutilisation de la cigarette électronique.

La cigarette électronique constitue de ce fait un dispositif moins nocif en raison de sa faible teneur en substances toxiques, plus économique en raison des faibles dépenses qu’elle occasionne et plus attractif en raison de son design performant comparativement à la cigarette traditionnelle. Sa faible teneur en nicotine fait d’elle un moyen de sevrage tabagique, utilisé par les fumeurs pour lutter contre leurs problèmes de dépendance.